Galerie Gisèle Linder
Galerie Gisèle Linder GmbH
Elisabethenstrasse 54
CH-4051 Basel
Tel +41 61 272 83 77

English

Farnçais

 


Lifelines (Lignes de vie) - Roger Ackling . Carol Robertson . Trevor Sutton

Exposition 27.05.2017 - 14.07.2017

Cette exposition réunit le travail de Roger Ackling (1947 - 2014) avec celui de deux de ses plus proches amis, Trevor Sutton et Carol Robertson. Les trois ont le même intérêt pour l’abstraction réductive, mais ils ont manifestement aussi des methodes de travail différentes.

Ackling travaillait toujours à l’extérieur d’une manière ritualisée, en focalisant la lumière du soleil à travers une loupe grossissante directement sur du bois qu’il tenait à la main, dessinant des motifs géométriques précis de lignes brûlées. Il utilisait souvent du bois trouvé, en particulier du bois flotté, déjà travaillé et vieilli par les éléments d’une manière visuellement unique. Plus tard dans sa carrière, il utilisait aussi des objets déjà tout prêts, tels que des outils, des cadres de tableaux et des objets prosaïques amusants tels que des cuillères ou des pinces à linge ou des bâtons de sucettes.

Sutton a en commun avec Ackling une préférence pour les contraintes d’un processus ritualisé et ordonné, tout en favorisant cependant la physicalité sensuelle de la peinture. Ses travaux récents sur papier utilisent des trames comme élément-clé structurant, souvent dessinés au crayon sur des fonds à l’huile délicatement peints. Ses coups de pinceau retenus, d’une gestuelle tranquille, sont rendus vivants par de subtils changements de couleur rythmiques qui se réfèrent peut-être à la musique ou au paysage ou à la qualité de la lumière. Il crée aussi des aquarelles très colorées en utilisant des trames multi-colores, les décrivant comme des “cartes de mémoire” qui enregistrent des experiences personnelles.

Robertson qui peint également, travaille fréquemment, mais pas exclusivement avec des cercles. Comme variation du cercle, elle a créé une série de petits tableaux d’étoiles qui complètent la relation symbiotique d’Ackling avec le soleil. Elle peint des étoiles à neuf ou dix-huit branches qui varient en netteté de l’une à l’autre, chacune utilisant des combinaisons de couleurs contrastantes qui vibrent avec une intensité et une concentration différentes, du centre vers l’extérieur. En suivant le schéma de ces radiations, le temps qu’il faut pour parcourir cette distance supplémentaire devient une méditation.

Ackling et Sutton ont enseigné au Chelsea College of Art & Design à Londres. Ils ont vécu pendant plus de dix ans dans la même maison à Londres avec Robertson et Sylvia, l’épouse d’Ackling. Sutton et Robertson ont présenté Sylvia à Roger lors de leur marriage, ce qui créa entre eux des liens d’amitié pour la vie. Malheureusement, Roger mourut en 2014, après avoir appris en 2010 qu’il avait une maladie neuro-dégénérative. Les quatre étaient presents lors de sa dernière exposition personnelle à la Galerie Gisèle Linder en mai 2013.

Cette exposition est dédiée à Roger Ackling.